9th cloud & Cyril Meroni

9th cloud – Compositeur & interprète

Porté par un intense souffle atmosphérique, 9th cloud nous délivre régulièrement de pures gouttelettes sonores en suspension. Compositeur sensible et intègre d’une musique électronique délicate et rythmée, il est un des talents les plus singulier de l’hexagone.Le récit familial raconte que, tout petit déjà, il empruntait les 45 tours issus du Jukebox de la brasserie paternelle et s’offrait de longues séances d’écoutes en solitaire sur son mange disque. Cet attrait irrésistible pour la musique et l’objet sonore se seraient depuis confirmé à tout âge. Des collages sur cassettes audio de son adolescence à sa plongée dans le scratch et le turntablism à sa majorité, 9th cloud a depuis fait des platines, du sampler et plus tard des synthétiseurs ses instruments de prédilection.

 

Cyril Meroni – Vidéaste

Après une brève carrière de batteur professionnel menée parallèlement à celle de photographe, c’est en 2002 que Cyril Meroni commence à travailler l’image en mouvement, d’abord aux côtés du réalisateur Bruno Ulmer, en tant que monteur truquiste (Arte), puis au sein du collectif d’artistes Anonymal, comme animateur d’ateliers vidéos. Son expérience est riche de collaborations : il signe en 2008 deux clip vidéo avec les danseurs du Ballet National de Marseille ; en 2009 un film expérimental présenté au Musée de la Mode et au FRAC PACA avec la styliste Fred Sathal ; en 2010 un clip avec le musicien Danton Eeprom. En 2011, il co-signe la création Submerso (mise scène, vidéo et scénographie) avec la chorégraphe Ana Martins. Par ailleurs, il met ses compétences de régisseur vidéo au service de plusieurs festivals internationaux (actOral, Festival International du Documentaire, Seconde Nature, EXIT,…) et d’artistes (Blanca Li, Hubert Colas). Comme dans sa dernière réalisation (Aphelie, 2013) dans laquelle on observe une danseuse en lévitation, Cyril Meroni s’attache dans ses projets à ce que l’objet film résulte d’un jeu de dispositifs ; où le scénario repose sur une certaine fragilité avec laquelle il construit : les surprises d’un tournage, la part d’incertitude, l’improvisation, sont autant de conditions que Cyril Meroni exploite à l’envie et qui posent les bases de son processus de création.

lire plus lire moins

© Crédits photos: Gilles Valli & Cyril Meroni

Crédits vidéo :  Jean marc Lamoure, Thibault Maurel, Loïs Eme